Vous êtes ici : Accueil du site Auteur Ma notoriétéA la télé
Les données de ce site sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons. Creative Commons License
17 visiteurs actuellement connectés
M6
Le coup de tête de Zidane
dimanche 8 octobre 2006

45’22

Dans quel état d’esprit était Zinedine Zidane en attendant cette finale ? C’était un match pas comme les autres quand même, cette finale.

Zidane était certainement très très ému et très concentré sur ce dernier match de sa carrière, il l’avait annoncé, tout le monde l’attendait. Il avait déjà montré à quel point il était techniquement au top, affuté, non blessé, dans son match en particulier contre le Brésil où il a fait vraiment des actions de jeu magnifiques... J’avoue que j’ai moi-même été émerveillée par son jeu, alors que je ne suis pas spécialement...bon.

Ce qui m’a beaucoup frappé quand j’ai vu son entrée sur le terrain, c’est son côté très concentré : il ne souriait pas, il ne parlait pas, il ne regardait personne... Il était très crispé au moment du chant de la Marseillaise : il n’était pas le seul à ne pas chanter la Marseillaise... mais, il était crispé...

Je me suis dit : "tiens, il n’est pas comme d’habitude"... Il n’était pas détendu, il n’était pas disponible... je pense qu’il était très concentré, hyper vigilant... surement très tendu... parce que c’était une double mort, ce match : c’était à la fois la fin de sa carrière, et à la fois la fin du Mondial.

Donc c’était à la fois en tant que joueur collectif et joueur individuel que se jouait cette mort, et vous savez bien qu’on n’est jamais plus vivant qu’au seuil de sa mort. La mort c’est l’extrême vivant, l’extrême de la vie...

 

Répondre à cet article