Vous êtes ici : Accueil du site Auteur Ma notoriétéDans la presse
Les problèmes d’endormissement
1992

Claire Carrier (Département médical) s’adresse au jeune sportif de haut niveau qui rencontre des difficultés d’endormissement.

Avant toute chose, il te faut savoir que les problèmes d’endormissement sont fréquents en période d’adolescence. Ils correspondent à la nécessité de s’adapter aux différents changements, comme par exemple, de nouvelles relations affectives, de nouvelles matières intellectuelles et surtout les nombreux choix auxquels tu dois faire face et c’est cette obligation de choisir qui souvent te maintient éveillé le soir.

Par ailleurs, à l’INSEP, tu dois t’adapter à un entraînement sportif intensif, tu te fais violence pour te dépasser et ces efforts entraînent un déséquilibre physiologique.

La pratique sportive intensive peut être considérée comme un agent stressant qui n’a rien à voir avec l’anxiété "classique". Le corps qui a dépassé ses limites exprime des signes somatiques d’anxiété dont fait partie la difficulté à s’endormir le soir.

Une troisième cause de tes problèmes d’endormissement peut provenir du fait que le soir est finalement un temps libre que tu peux utiliser pour travailler bien sûr mais également pour retrouver tes amis qui sont tous disponibles, aucun cours ni entraînement n’étant programmé à ces heures.

Il faut pourtant un minimum de 8 heures par nuit pour pouvoir bénéficier complètement de la formation intellectuelle et profiter des entraînements.

Je te propose cinq conseils qui peuvent t’aider à régler tes problèmes :

- ne pas penser être malade.
- essayer de ne pas trop traîner le soir.
- respecter le sommeil des autres si, eux, ont réussi à s’endormir plus tôt.
- s’allonger tranquillement dans son lit, bien se souvenir de tous les petits rituels qu’on a tous pour s’endormir comme par exemple, retrouver "sa" position, boire un verre d’eau, écouter un peu de musique ou lire un livre, fermer les volets...
- être sûr que, de toute façon, le sommeil va venir.

Si malgré tout cela, l’attente du sommeil est insupportable, tu te retournes dans ton lit, tu penses à des tas de choses en même temps, tu te fais peur en évoquant une situation à venir que tu te racontes d’une manière forcément désagréable pur toi, dans ce cas, il est important d’en parler à tes médecins, car il ne faudrait pas qu’une telle situation s’installe trop longtemps et te mette en difficulté.

 

Répondre à cet article
Cet article est lié aux thèmes suivants :