Vous êtes ici : Accueil du site Auteur Ma notoriétéDans la presse
Les données de ce site sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons. Creative Commons License
63 visiteurs actuellement connectés
Le Monde - Psycho
Citoyens du monde
mardi 17 août 2004

Le système de lois régissant les JO se complexifie pour répondre aux différents cadres culturels, historiques, conséquence de la diversification des disciplines et de son extension planétaire : chaque participant sportif est un citoyen du monde.

Cet appareil juridique est une enveloppe pour les règles et autres codes du jeu sportif qui structurent les modalités et le rituel compétitifs dans chaque discipline, pour chaque catégorie de sexe, d’âge, de poids. Leur mise à jour par les fédérations internationales est régulière.

Les JO ajoutent à cette grille formelle l’engagement moral individuel du serment olympique.

L’enjeu à protéger est de taille : le partage d’une re-création d’humanité. L’essentiel est de participer et d’améliorer son propre record : être champion par rapport à soi-même grâce aux autres. Ce n’est pas utopique si les médaillés (et leurs staffs !) restent humbles car conscients de leur délégation par leur nation.

Par sa médaille d’or aux JO de Sydney en 2000, Cathy Freeman a unifié le peuple australien. Espérons qu’il en sera de même entre les Coréens du Nord et du Sud défilant déjà sous le même drapeau.

Englobé dans cette dimension olympique, le transfert de compétence sportive entre nationalités n’est qu’un changement de stade : il fait partie des risques du jeu.

Le niveau olympique des attentes sportives est l’espace du dépassement des divergences culturelles et politiques, qui, inévitablement, refondent les motivations et redistribuent les rôles.

La Chinoise Hongyan Pi, no 9 mondiale en badminton, venue du Danemark, a été naturalisée juste avant les JO. Eliminée dès le premier match, elle n’a pas fait mieux que les Françaises dont elle avait pris le rang dans la sélection.

A la suite de conflits d’influence au sein de la direction technique nationale d’escrime, le remarquable maître d’armes, entraîneur national français, Christian Bauer a dû partir préparer l’équipe nationale italienne. Les sabreurs français Gaël et son frère double champion du monde Damien Touya, déstabilisés depuis, ont perdu dès le premier tour... Il faut dire que, sur la piste voisine, cet entraîneur et son nouveau poulain, Aldo Montano, ont donné à l’Italie une médaille d’or, la première au sabre individuel depuis quatre-vingt-quatre ans. Dommage pour la France, bravo pour l’exploit !

C’est dans ces situations de nouvelle configuration de l’encadrement que notre soutien est fondamental ! Le sujet sportif doit se sentir en sécurité pour se donner, se lancer de tout son coeur dans l’action bien rodée de sa pratique sportive. La preuve ? Il s’amuse à trouver des stratégies utilisant la répétition de la situation compétitive pour faire basculer l’équilibre du maximum qu’il connaît déjà, vers l’extrême qui fera la différence. Ces deux niveaux de conscience sont les deux faces visibles d’une même médaille, verticale sur son arête : l’axe de la personne.

Par ce jeu, chacun se transcende.

Claire Carrier

 

Répondre à cet article
Cet article est lié aux thèmes suivants :